+4 j'ai appris
posée par (0 points)
reclassée par

En ouverture  pour cerner le sujet et les mots attenants à cette expression encore récente dans le paysage éducatif français,

quels sont les trois moyens principaux d'après votre point de vue et vos expériences qui vous permettent d'apprendre professionnellement et d'améliorer votre pratique ?

19 Réponses

+2 j'ai appris
répondu par (0 points)

Bonjour,

  1. les rencontres et les partenariats
  2. mes lectures
  3. les formations internet que je choisis comme les MOOC, et pas que celles en lien avec l'enseignement
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
1. Les réseaux sociaux (dont le Forum Apprenant)

2. Les rencontres avec d'autres enseignants

3. Mes lectures
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour,

les réseaux sociaux

les formations

les échanges et les analyses de pratique

Anne
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour :

réseaux sociaux, forum apprenant, échanges avec les collègues, formations, lectures.
+3 j'ai appris
répondu par (0 points)

Mes 3 moteurs sont :

  1. La créativité : le besoin de créer chaque jour de petites choses...
  2. Internet , les réseaux sociaux particulièrement Twitter et Youtube pour découvrir de nouvelles choses...
  3. Sortir de la routine, faire bouger les lignes , expérimenter...
0 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour,

1- Les formations en lignes  et les ateliers de développement  proposés par Etwinning

2- Les réseaux sociaux

3- les échanges de pratiques avec les collègues en France et à l'étranger (participation à des échanges de mobilités professionnelles, stage etc)
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
1. Comme les élèves: en essayant de trouver des solutions aux difficultés rencontrées en classe (dans mes lectures ou sur internet)

2. Les discussions avec les collègues et d'autres partenaires de l'école (en ligne et dans la vraie vie)

3. La communauté Savanturiers
0 j'ai appris
répondu par (0 points)
Ce qui est  un peu surprenant c’est que la formation continue n’est pas mentionnée dans ces échanges.

Est ce un oubli? Si ça n’en est pas un pensez vous que la formation par les pairs est plus valorisée que la formation institutionnelle. Si oui pourquoi?
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)

Les quelques réponses ici  témoignent du rapport ambigu que chacun d'entre nous, professionnels de l'éducation et de la formation, entretenons avec notre propre "formation". Nous plébiscitons les modalités, les supports et les organisations qui ne seraient donc pas celles qui ressortent directement de la sphère institutionnelle. Dans formation, il y aurait donc aussi "formatage". Etymologiquement, le mot formation vient du bas italien "formaggium" qui a donné aussi "fromage", c'est à dire la forme des éclisses de bois tendre qui permet de donner la forme au lait caillé.

Quand on prend le concept de développement professionnel, on adopte résolument un autre paradigme. Avant d'aller plus loin, alors 10 questions:

10 questions pour réussir avec ses élèves, à l’attention des enseignants débutants et sans doute des autres

Messages bienveillants et professionnels aux étudiants et aux jeunes enseignants, à partir des expériences et leçons tirées des recherches et pratiques développées  par des équipes engagées dans  l’innovation et plus particulièrement pour le raccrochage scolaire des élèves.

Nombre d’expériences actuelles en France sont tentées depuis dix ans pour proposer des solutions utiles et efficaces pour « refonder » l’école, ou juste améliorer les conditions d’apprentissage de leurs élèves.  Il ne s’agit pas de compiler  les recettes de « ce qui marche » mais bien les questions issues de ces mêmes expériences, celles que nous partageons et permettent de construire l’expertise du métier.  Vous entrez dans ce métier d’enseignant ; c’est à vous de construire vos propres réponses, car elles seront les plus ajustées à vos propres élèves et à votre propre système d’enseignement. Les meilleurs traducteurs, ce sera… vous.

+3 j'ai appris
répondu par (0 points)

Bonjour,

Le développement professionnel revêt un caractère polysémique de par la multitude d’expressions plus ou moins équivalentes utilisées dans les écrits portant sur des cadres parfois très différents : formation continue, perfectionnement, développement pédagogique, développement de carrière, évolution professionnelle, apprentissage continu, croissance professionnelle… Il existe une confusion entre le sens du concept lui-même et les moyens par lesquels le développement professionnel se réalise.

Dans certains cas, le développement professionnel est vu comme une croissance ou une évolution impliquant des modifications importantes de la part de l’enseignant (Glatthorn, 1995). Une idée plus large, fondée essentiellement sur les changements vécus par les acteurs, suggère que le développement professionnel correspond à « comment les enseignants se développent dans des conditions sociales actuelles de leurs vies et de leurs expériences, des cultures et des contextes éducationnels existants » (Raymond, Butt et Townsend, 1992). Dans d’autres cas, il est pris comme un volet de la formation continue et du perfectionnement. La vision est ici davantage orientée vers les mécanismes d’intervention auprès des acteurs, mécanismes destinés à faciliter et à soutenir leur développement professionnel (Boucher et L’Hostie, 1997). En dernier lieu, le développement professionnel est associé à la recherche, à la réflexion (Liebermann et Miller, 1990) et à toute expérience d’apprentissage naturel (Day, 1999). Dans cette optique, Barbier, Chaix et Demailly (1994) proposent que le développement professionnel soit un processus de « transformations individuelles et collectives des compétences et des composantes identitaires mobilisées ou susceptibles d’être mobilisées dans des situations professionnelles ».

Franck
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour Laurence,

 dans ma réponse j'avais indiqué la formation ce qui signifiait pour moi la formation continue...mais il est vrai que je ne l'avais pas précisé, par déformation professionnelle je pense☺

La formation par les pairs  est une vraie demande de la part des équipes en établissements. Mais j'ai besoin que tu me précises ce que tu entends par formation institutionnelle, serait ce celle menée par les corps d'inspection?

Anne
0 j'ai appris
répondu par (0 points)
Merci Frank pour cette mise en perspective.

Anne, quand je parle de formation institutionnelle j'ai en tête la formation descendante par opposition à la formation entre pairs et l'auto formation (choix personnel de suivi de Mooc par exemple)
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour,

donc ta question concerne aussi la manière dont nous avons et nous envisageons d'évoluer en tant qu'enseignant? Comme nos perspectives de carrière, nos formations professionnels, nos activités annexes et/ou complémentaires, notre sortie de l'Education Nationale…
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Merci Laurence pour la précision.

J'avais bien en tête cette vision descendante pour la formation institutionnelle. Mais parfois l'institution (les inspecteurs) délèguent  ces formations à des  enseignants formateurs. Et je trouve qu'on se rapproche alors de la formation entre pairs.
0 j'ai appris
répondu par (0 points)

Tu as raison Anne yes

+6 j'ai appris
répondu par (0 points)
sélectionné par
 
Meilleure réponse

Il y a une différence importante entre la formation telle est conçue et pratiquée et d'autre part le développement professionnel, c'est le rapport direct avec les situations professionnelles et les acquis des élèves.

Un développement professionnel de haute qualité répond à six critères: concentré, soutenu, intensif, collaboratif, intégré au travail, axé sur les données et en classe. Sarah Silverman, vice-présidente de Whiteboard Advisors, une firme de recherche sur la politique de l’éducation et l’un des auteurs du rapport, a défini des paramètres clés pour chaque catégorie:

  • Soutenu : se déroulant sur une longue période qui dure plus d’une journée. Seulement 13 pour cent des activités de PD où les enseignants inscrits se composaient de plus de trois réunions.
  • Intensif: se concentrer sur un concept discret, une pratique ou un programme. La durée moyenne des activités de PD était de 4,5 heures.
  • Job-built-in: se déroulant en temps réel dans la salle de classe. Soixante-trois pour cent des activités de PD étudiées ont été offertes dans le système scolaire.
  • Collaboratif: impliquant des éducateurs multiples travaillant sur le même concept ou pratique pour obtenir une compréhension partagée. Seulement 9% des activités inscrites étaient collaboratives.
  • Données axées sur les données: basées sur des informations en temps réel sur les besoins des enseignants et de leurs élèves. Seulement 8% des activités proposées sont alignées sur ce format.
  • Axé sur la classe: pertinent pour le processus d’enseignement. Quatre-vingt-cinq pour cent des activités de PD se sont alignées sur cette norme
0 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour,

pour ma part

     les échanges et partages avec les collègues, les collègues stagiaires

     les formations en ligne type MOOC, les ateliers de développement  proposés par Etwinning...

     les réseaux sociaux (qui renvoient aux échanges avec d'autres enseignants, formateurs mais aussi professionnels, entreprises...)
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)
edité par
Pour moi, c'est devenu principalement 1. les MOOC.

En particulier, pour le domaine technique (connaissances et savoir-faire), en français sur Fun-Mooc et en anglais sur edx. J'apprends autant sur le contenu scientifique que sur la pédagogie, parce que prendre des cours, ça permet aussi de tester si la pédagogie de l'enseignant en face est "bonne ou mauvaise" ;-)

2. Les discussions avec les collègues. Mais là, tout n'est pas forcément simple. L'expérience fait que l'on a développé des méthodes ET des attentes différentes, et il est parfois difficile d'éviter que la discussion tourne à la remise en question de la façon de faire de l'autre. Pour moi c'est devenu compliqué : discuter d'un sujet, d'une méthodologie ou d'une approche n'est pas l'imposer, mais je déplore que dans mon entourage professionnel ce soit parfois pris comme tel.

3. Les forums et espaces de discussion, qui finalement reviennent un peu au même point que le précédent (discussions entre collègues).

Pour la formation continue, je ne suis plus demandeur : entre les stages annulés faute de moyens, les formations où le stagiaire doit produire par petits groupes et où je n'apprends rien de concret (mes 10 derniers stages à une exception près), je jette l'éponge. Je ne doute pas qu'il y a de très bonnes journées de formation, mais je ne les ai pas embrassées depuis bien longtemps, malheureusement, et je ne peux me baser que sur mon expérience...

Voilà !

(Certains vont se dire que je suis un prof déprimé en me lisant, mais non, non ! par contre, désabusé par certains aspects de la profession, et parfois en colère face au décalage entre ce que l'on me propose et la réalité du terrain).
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)

Merci beaucoup de ton témoignage Stéphanie.smiley

Accès aux thématiques
...