+2 j'ai appris
posée par (4k points) dans Hétérogénéité et différenciation
Bonjour,

Question difficile... Je vous propose de partager ici vos trucs/astuces du quotidien pour gérer d'éventuels élèves perturbateurs au sein de la classe (ou pour éviter ce genre de comportements). Quels gestes professionnels peut-on recommander ?

Merci d'avance :)

24 Réponses

+4 j'ai appris
répondu par (1.2k points)
sélectionné par
 
Meilleure réponse

Bonsoir

L'IFE comme à son habitude propose des éléments intéressants. Notamment ici dans un parcours de formation: 

http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/education-prioritaire/ressources/theme-2-perspectives-relatives-a-laccompagnement-et-a-la-formation/parcours-de-formation-ab-gerer-les-eleves-perturbateurs-bb

Pour ma part, je faisais très attention à mes intonations de voix, je pouvais aussi utiliser l'humour dans certains cas. J'essayais aussi de créer du lien avec eux sur les temps hors classe, que ce soit récré, projet... en écoutant leurs récits de vie, leurs activités. On pouvait parler sport (surtout rugby à Toulouse) avant d'entrer dans les apprentissages ou pour les ramener à des valeurs qu'ils connaissaient et auxquelles ils adhéraient (enfin pas tous)

Parfois je les responsabilisais sur des tâches, des situations. 

J'ai également participé à un ARED sur ce thème et nous avons interviewé des élèves dits perturbateurs de différents niveaux et établissements afin de savoir pourquoi avec certains enseignants ils ne causaient aucune perturbation. Et les réponses étaient généralement « ils nous considérent, nous regardent, ils nous parlent en dehors des cours, ils nous donnent confiance...»

Mais rien n'est facile et ce qui fonctionne une fois peut être remis en question à la séance suivante.

Anne

+3 j'ai appris
répondu par (476 points)
Bonsoir,

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un élève perturbateur? Il serait intéressant que chacun puisse s'exprimer sur ce qu'il entend par là, car nos expériences, nos tolérances, nos conditions de travail sont vraiment très différentes je pense.
+1 j'ai appris
répondu par (4k points)
Anne : merci beaucoup pour le lien c'est très intéressant... Je partage tout à fait ton point de vue concernant la création d'un lien avec les élèves et de s'intéresser à eux. Parfois il y a toujours des élèves récalcitrants ou complètement imperméables au fait qu'on puisse s'intéresser à eux. Comment faire dans ce cas ? De plus, tu parles de l'intonation de la voix et j'utilise aussi cette "astuce" ; le ton est primordial lorsqu'on veut aussi se faire comprendre, au même titre d'ailleurs que le regard (par exemple, bien regarder l'élève dans les yeux). Enfin, comme tu le dis, certaines choses vont fonctionner pendant une heure et l'heure d'après il faut de nouveau trouver une autre solution...

Caroline : oui c'est vrai, peut-être qu'on devrait d'abord se poser cette question :) Pour moi un élève perturbateur est un élève qui empêche volontairement le bon déroulement des apprentissages, qui ne respecte pas les règles élémentaires de savoir-vivre (ce qui peut aller très loin, insultes, grossièretés...).
+2 j'ai appris
répondu par (498 points)
Bonjour,

en début d'année, nous repérons des élèves dits "perturbateurs" : ne respectent pas les règles (pas de livre dès les premiers cours par exemple), bavardent, font rire les autres... en essayant de se faire remarquer ; une fois qu'on les a "remarqué" voire puni, ils se reconcentrent (le plus souvent). Je pense que ces élèves perturbateurs ci, de début d'année, cherchent juste à nous tester, à tester nos limites. Il faut par contre faire ce qu'on a promis : punir, rencontrer l'élève, échanger... sinon plus de crédibilité

Il y a aussi ceux qui ont besoin de reconnaissance, enfin, car étaient jusqu'à présent en échec scolaire : mes élèves entrent dans une filière technologique en première ; et effectivement comme l'a écrit Anne, ils ne sont plus perturbateur dès qu'ils ont confiance, qu'on leur accorde de l'intérêt.
0 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Il y a également une question à se poser. S'agit-il de trouble du comportement ou de problème de comportement
+1 j'ai appris
répondu par (4k points)
Tout à fait d'accord avec toi Catherine, lorsqu'on a dit qu'on ferait quelque chose, il faut le faire absolument et aller au bout ; ne pas laisser place à une éventuelle négociation (les élèves le sentent tout de suite).

C'est vrai aussi qu'ils testent en début d'année pour voir quelles sont les limites et c'est donc à ce moment-là qu'il faut être clair(e).
+2 j'ai appris
répondu par (1.2k points)

Ma définition de l'élève perturbateur :

un élève qui va gêner  volontairement, sciemment par son comportement, son agitation ou des paroles inadéquates,  le bon déroulement des activités de la classe.
Ces perturbations peuvent être des "statégies" mises en place pour ne pas rentrer dans des apprentissages  qui dévoileraient ses difficultés.

Pour moi , les élèves souffrant de TDA/H ne font pas partie des élèves perturbateurs. Leur agitation est généralement due à leur trouble et ne relève pas d'un comportement volontaire.

+1 j'ai appris
répondu par (4k points)

Je partage ton point de vue Anne ; la différence entre "troubles du comportement" et "problèmes de comportement" est selon moi l'intention de l'élève. Par conséquent, je ne considère pas un élève ayant des troubles du comportement comme perturbateur... en revanche, les élèves perturbateurs peuvent parfois "profiter" d'élèves ayant des troubles du comportement pour perturber d'autant plus.

+3 j'ai appris
répondu par (590 points)
Bonjour,

J'expérimente cette année dans ma classe de cm1 une auto-évaluation du comportement via un questionnaire framaforms. Je me dis qu'amener l'élève à porter un regard (plus ou moins) objectif sur sa posture en classe peut permettre d'engager un dialogue constructif et le rendre plus acteur, plus conscient des exigences, etc. Ci-joint le questionnaire que je mets en oeuvre en ce début d'année (expurgé du nom de mes élèves). Il serait à adapter pour d'autres niveaux de classe, et sera certainement amené à évoluer en fonction des remarques des uns et des autres (et du retour qu'en feront les élèves).

https://framaforms.org/clone-de-auto-evaluation-du-comportement-1536755351
+1 j'ai appris
répondu par (4k points)
Merci Simon, les résultats de cette approche sur ta classe m'intéresseront beaucoup.

Tu revois le questionnaire avec l'élève après ? Quand le remplit-il ?
+2 j'ai appris
répondu par (590 points)
Bonjour,

Les élèves remplissent le questionnaire le vendredi en fin de journée (donc 2e fois cet après-midi). Je le fais pendant quelques semaines avant de faire un retour dessus (sauf à y voir des choses vraiment importantes d'ici là). Ce que j'ai pu constater pour le moment : dans l'ensemble les élèves ont une vision assez négative de leur travail personnel.
+1 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Merci Simon de partager ce formulaire qui donne vraiment des idées.

Pourquoi à ton avis les élèves ont ils une vision négative de leur travail personnel?  Est ce que c'est en adéquoition  avec ton ressenti vis à vie de leur travail?
+2 j'ai appris
répondu par (1.1k points)
Il est vrai que les élèves testent en début d'année et il faut montrer le cadre dès le départ mais le problème est aussi que chaque prof  a un seuil de tolérance qui n'est pas le même et l'élève perturbateur pour l'un peut ne pas l'être pour l'autre. Et cette différence de fonctionnement au sein de l'équipe peut elle aussi être problématique. Entre la tolérance zéro et le tout laisser faire il y a un juste milieu à trouver et ce n'est pas facile. (je ne parle pas des comportements extrêmes) Bien souvent les élèves savent très bien à qui ils ont à faire et ils jouent de ces différences entre les professeurs pour les déstabiliser et semer un certain trouble.

Il y a aussi le problème du traitement de ces élèves par le prof et ensuite par la vie scolaire et la hiérarchie.
+1 j'ai appris
répondu par (4k points)
Merci Simon pour tes précisions, ton travail est très intéressant. N'hésite pas à revenir sur ce fil pour nous donner les "résultats".
GegMaz : tout à fait d'accord ! Trouver le juste milieu n'est pas toujours facile, et j'ai remarqué aussi que ce qui va fonctionner avec une classe peut ne pas du tout fonctionner avec une autre (certaines classes recherchent l'autorité, alors que d'autres se braquent très rapidement...).
Le traitement des élèves par la vie scolaire et la hiérarchie fait également partie des questions à se poser... pour assurer une graduation dans les punitions/sanctions.
+2 j'ai appris
répondu par (590 points)
Bonjour,

Mon avis sur le fait que les élèves aient une vision négative de leur travail : ils ont tendance à confondre "sérieux" ou "investissement" avec résultats. L'institution n'est certainement pas pour rien dans cet état de fait. Entendu dans ma classe la semaine dernière : "je ne sais pas quoi mettre, je ne sais pas si j'ai eu tout juste cette semaine."

Je remarque aussi que des observations de ma part sur le comportement (bavardages notamment) a tendance à se déporter sur le sérieux du travail (par exemple si j'ai repris un élève plusieurs fois dans la semaine, il aura tendance à mettre "un peu" dans bavardage, voire "un peu trop", mais il mettre facilement "pas assez sérieux" ou "pas du tout sérieux" pour le travail).

Et dans l'ensemble, non, ça ne correspond pas trop voire pas du tout à ma perception. Cette année j'ai des élèves assez turbulents mais bosseurs et même plutôt performants.
0 j'ai appris
répondu par (4k points)
Tu as raison Simon, en général les élèves s'évaluent beaucoup plus négativement que notre perception. Sûrement un manque d'estime de soi (on en revient souvent là...).
0 j'ai appris
répondu par (4k points)
Avez-vous des astuces (par exemple ton de la voix, gestuelle, silences, regard) pour faire face à un élève dissipé lorsque ce moment arrive ?

Comment peut-on éviter ce genre de comportement à l'aide de gestes professionnels ?
+1 j'ai appris
répondu par (792 points)
Bonjour,

Un élève perturbateur est peut-être en décrochage scolaire. Il peut être utile de le signaler au GPDS ( Groupe de Prévention du Décrochage Scolaire ) pour essayer de comprendre les raisons de ce comportement. Un élève perturbateur ne l'est jamais sans raison il me semble. Il veut nous dire quelque chose et s'exprime par le corps là où il est en difficulté pour trouver les mots.  Un entretien peut l'aider à verbaliser.
0 j'ai appris
répondu par (4k points)
Tout à fait d'accord avec toi Catherine, les deux sont souvent liés (perturbation et décrochage).

Parfois, après avoir rencontré les familles, vu avec la direction, parlé avec l'élève, avoir pris des engagements... bref, après avoir essayé un peu tout ce qu'on a à notre disposition, certains élèves persistent dans leur attitude perturbatrice. Que faire dans ce cas ?
+2 j'ai appris
répondu par (792 points)
Le décrochage scolaire est un phénomène complexe et protéiforme. Les réponses sont rarement uniques. Il ne faut pas rester seul face à un élève perturbateur. Le GPDS est le lieu où la situation de l'élève va être analysée sous les différents prismes éducatif, pédagogique, médical, psychologique et social...  Tous ces regards croisés et complémentaires et ce travail d'équipe associant le pédagogique et l'éducatif  sont une force pour accompagner l'élève dans son projet,

Pour compléter la question de Ludovic,  une solution en partie externalisante peut permettre à chacun ( élève perturbateur/profs et groupe classe ) de "souffler" : PIDRE, PAFI, stage en entreprise, classe relais,...

Vous cherchez les fils de discussion autour d'une thématique ...cliquez sur les sommaires ci-dessous

RepertoiresLe Forum Apprenant est un outil participatif au service de tous les acteurs du système éducatif. Posez des questions, proposez vos retours d'expérience, cliquez sur "J'ai appris" pour signaler la réponse qui vous a le plus aidé. "Personne ne sait tout mais tout le monde sait quelque chose (...) on a à apprendre les uns des autres. " François Taddéi.

 

...