+5 j'ai appris
posée par (800 points) dans Questions pédagogiques
edité par
Comment développer la motivation et la persévérance scolaire chez  les élèves qui n'ont pas donné de sens aux apprentissages et à leur scolarité  ?

Partages d'actions au sein de la classe ou dans l'établissement ?

24 Réponses

+1 j'ai appris
répondu par (342 points)
Bonjour Catherine,

Pour ma part, je travaille en EREA, les élèves ont bien souvent des difficultés pour donner du sens aux apprentissages.

Afin de "remotiver les troupes", je tente autant que possible de travailler par projet, notamment en français. J'inscris mes élèves dans des projets de groupe ou de classe. De plus cela permet de les valoriser dans la classe, l'établissement et même au dehors.

On ne note pas toujours les effets immédiats mais sur le long terme, les comportements et la relation aux apprentissages évoluent.
0 j'ai appris
répondu par (1.4k points)
Je ferai la même réponse que Vincent avec qui je travaille.

En ce qui concerne ma matière l'anglais, la pédagogie de projets est indispensable avec nos élèves. C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour ancrer les apprentissages dans le réel et le concret et éviter le côté souvent superficiel de l'apprentissage des langues.

Mais je suis preneuse de toutes les idées!
+1 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Bonjour,

Pour ma part (en mathématiques), difficile de remotiver certains élèves... J'ai eu quelques effets positifs lorsque je travaille sur vraiment du concret et en lien avec des disciplines manuelles/techniques (par exemple, remplissage d'un semi-remorque, optimiser les déplacements d'un conducteur routier, calcul de la consommation d'une voiture pour partir en vacances...).

Et au quotidien, investir les élèves décrocheurs de petites missions (aller chercher une info sur Internet par exemple) ; une simple petite chose permet parfois un déclic chez certains...

Merci beaucoup en tout cas d'avoir ouvert ce fil et j'ai hâte de lire les autres contributions !
+1 j'ai appris
répondu par (800 points)

Merci à Vincent21200, FegMaz et LudovicG pour nous rappeler l'importance de la pédagogie de projet pour nos élèves en manque de motivation. En partage, une vidéo qui nous apporte un vent de fraîcheur et d'inspiration :  France Info " Dans ce collège, le jardinage remplace les heures de colle

0 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Merci beaucoup Catherine pour le partage de cette vidéo !
+1 j'ai appris
répondu par (42 points)
Bonjour à tous, je découvre le forum et je me lance !

Il me semble qu'une piste de réflexion est également à rechercher dans le sentiment de capacité de l'élève. Si la tâche à résoudre est trop difficile, trop éloignée de ce que je suis capable de faire, je vais vite abandonner. Nous même en tant qu'adulte réagissons de cette façon, il s'agit d'un mécanisme de défense adaptatif. Par exemple, lorsque j'anime des formations sur les troubles dys auprès d'équipes enseignantes, je propose la mise en situation suivante : écrire sous la dictée un texte en écriture inversée ou en majuscule. La mise en situation d'écriture inversée est la plus difficile, la plus coûteuse en énergie et génère très souvent de l'abandon de la part des stagiaires. Dans ce cas, il est en effet plus facile pour garder la face face aux copains de dire que ça ne nous intéresse pas plutôt que de dire qu'on y arrive pas.

Le sentiment d'efficacité, de se sentir en capacité de répondre à la tâche demandée est à mon sens essentiel pour développer la persévérance scolaire chez les élèves.
0 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Bonjour bibibelfra et bienvenue !

Je partage tout à fait ton point de vue ; la tâche à accomplir doit en effet être réalisable et accessible du point de vue de l'élève, sinon ils abandonnent avant même d'avoir commencé... Qu'appelles-tu l'écriture inversée ?
+2 j'ai appris
répondu par (800 points)

Bonjour,

Un article de Jacques Lecomte, (chargé de cours Science de l'Education à Nanterre) très intéressante sur les applications du  SEP ( Sentiment d'Efficacité Personnelle) notamment sur la réussite scolaire  :

 https://www.cairn.info/revue-savoirs-2004-5-page-59.htm#anchor_abstract

Bonne lecture et bonne semaine

0 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Bonjour et merci Catherine !
0 j'ai appris
répondu par (1.1k points)

Bonsoir, 

Absolument d'accord avec vous tous:  pédagogie de projets, explicitation, sens, accessibilité de la tâche...ENORMES leviers! 

Il me semble tout aussi important de ne pas  dénier l’influence positive exercée par les enseignants sur certains élèves particulièrement stimulés par un climat d’apprentissage sécurisant et bienveillant où se mêlent motivation personnelle et relations affectives :). 

 Dommage que cet aspect soit encore si peu pris en compte dans les formations d'enseignants.  C'est une compétence sociale à part entière me semble-t-il : apprendre à développer une posture bienveillante favorisant les apprentissages. Mais aussi apprendre à associer bienveillance et exigence.

Mon neveu m'a  par exemple avoué que durant ses contrôles de SVT en seconde, il était important pour lui en cas de difficulté , d'aller chercher et trouver le regard bienveillant et encourageant de son prof , lequel, sans prononcer mot , lui signifiait " allez accroche-toi, tu vas y arriver!".

Bonne soirée.

<!--EndFragment-->
+1 j'ai appris
répondu par (214 points)
Peut-il y avoir un développement de la motivation et de la persévérance scolaire sans restauration préalable de l'estime de soi ?
+1 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Tout à fait d'accord avec toi FatihaB, et j'irais même jusqu'à penser que la relation prof/élève représente la plus grande part dans la motivation des élèves. Cela rejoint ce que dit Cram Nirag, la persévérance et la motivation sont grandement compromis sans un peu d'estime de soi... Il est vrai que cet aspect relationnel n'est pas assez présent dans les formations ; celles-ci sont le plus souvent axées sur l'aspect disciplinaire et les savoirs à transmettre.

FatihaB tu parles de la différence entre bienveillance et exigence et je te rejoins totalement là-dessus, j'ai l'habitude de dire "une main de fer dans un gant de velours..." :)
0 j'ai appris
répondu par (1.2k points)

Bonjour

 L'article suivant évoque la passion et l'intelligence collective comme levier pour aider les élèves décrocheurs à entrer dans les apprentissages:

https://cursus.edu/articles/41885/la-passion-a-lecole-et-lintelligence-emotionnelle#.W5ikSPQ680M

0 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Merci Anne pour ce lien ;)
+1 j'ai appris
répondu par (1.1k points)

Bonjour,

Merci Anne pour le lien intéressant rappelant l'utilité de travailler en intelligence collective avec nos élèves. 

J'ai personnellement pu constater combien cette approche est efficace lorsque j'ai  proposé à ma Direction d'associer quelques  élèves ( niveau STS) à un comité de travail réservé initialement à des responsables. Cela a été l'occasion de déconstruire nos préjugés mutuels et de  découvrir l'immense potentiel des jeunes plus souvent "parlés" qu'ils ne parlent. Leur participation dans un contexte de collaboration bienveillante et cadrée a décuplé leur engagement à l'école et leur estime de soi. Depuis , ils sont force de proposition d'actions ou de conseils innovants pour tout ce qui concerne la vie de l'école. Sens, actions bienveillance et considération sont les moteurs réels de la motivation. 

J'en profite pour vous inviter à découvrir un ouvrage intéressant sur les effets de la bienveillance sur la réussite scolaire qui ne se veut nullement "un guide de bonnes ni un recueil de leçons à donner aux enseignants... qui servirait à les culpabiliser, parce que si leurs élèves ne réussissent pas c’est qu’ils ne sont pas assez bienveillants. La bienveillance n’est pas de la magie. Tous les enseignants savent bien que la réussite ou non des apprentissages est multifactorielle. Cet ouvrage se veut avant tout une compilation de recherches scientifiques tendant à montrer qu’une attitude bienveillante 2 Bienveillance et réussite scolaire favorise les apprentissages des élèves. Il permettra, je l’espère, de conforter la plupart des enseignants qui font déjà preuve de bienveillance au quotidien, en leur montrant que ce n’est pas complètement le fruit du hasard si les élèves apprennent dans leur classe, et peut-être convaincre les autres qui pour de nombreuses raisons plus que valables s’épuisent et ont parfois du mal à regarder positivement leurs élèves."

Lien: 

https://complements.lavoisier.net/9782100773329_bienveillance-et-reussite-scolaire_Sommaire.pdf 

<!--[if gte mso 9]> <![endif]--><!--[if gte mso 9]> Normal 0 21 false false false FR JA X-NONE <![endif]--><!--[if gte mso 9]> <![endif]-->

<!--[if gte mso 10]> <![endif]--><!--StartFragment--><!--EndFragment-->

 Fatiha

+1 j'ai appris
répondu par (800 points)
sélectionné par
 
Meilleure réponse

La Semaine de la persévérance scolaire aura lieu dans notre académie du 4 au 9 février 2019. Je sais c'est loin... mais on peut commençer à réfléchir à des actions. C'est l'occasion de valoriser les élèves mais aussi de mettre en valeur le travail d'équipe, les projets innovants, de nouer des relations différentes avec les parents ou les partenaires. 

En partage, une idée https://youtu.be/tJdTShRaQLs très facile à mettre en oeuvre associant atelier d'arts plastiques et atelier d'écriture. 

D'autres idées ?

Bon weekend TOUT soleil smiley

0 j'ai appris
répondu par (5k points)
C'est une bonne idée de penser aux actions possibles ... même si il reste du temps février arrivera vite.

Merci pour ces exemples d'actions ...

On se fait un brainstorming?
+1 j'ai appris
répondu par (1.4k points)
Restaurer l'estime de soi me semble en effet essentiel et je pense que leur montrer que nous , nous croyons en leur capacité de réussite est également très important.

 L'année dernière nous avons présenté nos élèves d'EREA au DNB pro...gros pari pour notre établissement puisque jusqu'à présent  ils ne passaient pas cet examen jugé trop difficile pour eux.

 Pendant toute l'année on les a "coachés" en leur expliquant que si on ne croyait pas en eux on ne les aurait pas inscrits! Résultat 98% de réussite avec plusieurs mentions!

Un élève est venu me dire à la rentrée : "moi j'y croyais pas mais vous aviez l'air tellement sure que j'allais y arriver que je me suis dit pourquoi pas...merci Madame! "...rien que pour ça , j'adore mon job!
+3 j'ai appris
répondu par (78 points)
Bonjour à tous,

La contribution de Bibibelfra plus haut me rappelle la notion de zone proximale de développement développée par Vygotsky. Plutôt qu'un long discours, vous pouvez découvrir de quoi il en retourne en visionnant la vidéo suivante : https://youtu.be/aqWSRkvgJ28

En 12 minutes, vous pourrez aussi découvrir la taxonomie de Bloom... l'accent québécois en prime :-) Une fiche ressource est aussi consultable ici : http://pedagogie.uquebec.ca/portail/system/files/documents/membres/tableau_v5_n1_zpd_0.pdf

Ces deux théories renvoient deux idées essentielles : le niveau de difficulté de la tâche est à choisir avec soin (ce qui renvoie à une nécessaire différenciation) et le sens donné/reconnu à l'activité est essentiel.
0 j'ai appris
répondu par (5k points)

Merci beaucoup pour cette vidéo qui est passionnante . Je ne connaissais pas le concept de zone proximale de développement et je crois que je vais passer la soirée à approfondir ce domaine. yes

Vous cherchez les fils de discussion autour d'une thématique ...cliquez sur les sommaires ci-dessous

RepertoiresLe Forum Apprenant est un outil participatif au service de tous les acteurs du système éducatif. Posez des questions, proposez vos retours d'expérience, cliquez sur "J'ai appris" pour signaler la réponse qui vous a le plus aidé. "Personne ne sait tout mais tout le monde sait quelque chose (...) on a à apprendre les uns des autres. " François Taddéi.

 

...