+3 j'ai appris
posée par (72 points) dans Action éducative
Sensibiliser les élèves à la communication non violente

Développer les CPS

12 Réponses

0 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Merci Stéphane d'avoir posé cette question. Je suis sûre que la communauté du forum nourrira ce fil de discussion et permettra à chacun d'apprendre.
+5 j'ai appris
répondu par (1.1k points)

En classe je m'efforce d'utiliser le 'je' plutôt que le "vous/tu".

Ex: je préfère le "je trouve qu'il y a vraiment beaucoup de bruit , c'est difficile pour moi de me concentrer?" plutôt que taisez-vous, vous faites trop de bruit". C'est un coup de main à main à prendre mais c'est efficace ! ça marche aussi à la maison wink 

J'évite aussi les négations (également  dans les bulletins). 

Il y a qqn années à chaque fin de cours je mettais un élève sur une chaise et il devait recevoir un compliment sincère de chacun de ses camarades...c'était un exercice extrêmement difficile pour mes élèves , pour celui qui fait le compliment comme pour celui qui le reçoit...ils appelaient ça la chaise électriquecrying du coup j'ai laissé tombé mais je le fais de temps en temps au moment de la campagne contre le harcèlement. 

+4 j'ai appris
répondu par (1.2k points)

Bonjour

suite à une formation sur les besoins des élèves (et pas spécifiquement les besoins éducatifs particuliers) on a mis en place dans une classe un "mur des réussites".

Le principe de ce mur est au préalable expliqué aux élèves et le mot "réussite" fait l'objet d'une discussion et d'un travail de vocabulaire. On prépare aussi les élèves à ne pas juger et à "recevoir" la parole de l'autre.

Les élèves pouvaient donc coller un post-it sur le mur de la classe sur lequel figurait une réussite scolaire (avoir réussi à prendre la parole, avoir appris sa leçon, avoir aidé un camarade, avoir osé demander de l'aide...) ou non scolaire (avoir fait son premier gâteau, avoir marqué un but, etc)

L'objectif est de s'appuyer sur ces réussites pour mettre en avant des compétences. Pour les réussites non scolaires, on peut s'en servir pour déterminer avec l'élève des compétences scolaires.

Sur les Compétences psycho-sociales, on peut se rendre sur le site suivant: https://www.promosante-idf.fr/les-competences-psychosociales-des-enfants-et-jeunes-ados-3-15-ans

Ou sur celui-ci: http://www.cartablecps.org/page-12-0-0.html

Anne

0 j'ai appris
répondu par (4.5k points)
Merci infiniment pour ces échanges très intéressants et qui me montrent à quel point j'avais une version étriquée et caricaturale de la communication non violente. Grâce à vous j'ai encore appris ;-)
0 j'ai appris
répondu par (3.9k points)
Merci beaucoup pou l'ouverture de cette discussion et les remarques très pertinentes... On en apprend tout le temps ici :)
+2 j'ai appris
répondu par (476 points)
Bonsoir,

Effectivement, merci pour cet échange qui est pour moi essentiel!

Pour sensibiliser les élèves à la communication non violente:

1. leur parler en mode CNV

2. profiter des heures de vie de classe pour traiter ce sujet

Comme l'a très bien expliqué Anne, il s'agit déjà de parler avec le "je" tout en exprimant d'abord son ressenti et/ou son émotion, puis exprimer son besoin. Je suis fatiguée par le bruit, j'ai besoin de plus de calme, quelles solutions peut-on trouver ensemble?

Cette façon de parler peut sembler artificielle au départ. Mais elle a l'avantage de poser les choses très clairement, sans agresser l'autre. D'où le terme de communication non violente. Et puis au fur et à mesure, ça devient de plus en plus naturel. Les élèves mais aussi vos enfants, adhèrent en général assez vite, sans pou autant pouvoir s'exprimer ainsi.

Pour cela, il leur faut des armes. Tout d'abord du vocabulaire. les enfants et les adolescents parfois encore plus, ont des difficultés à exprimer leurs émotions et leur ressenti, et c'est encore plus difficile quand ils n'ont pas les mots. Je leur distribue une petite liste (émotions et ressenti d'un côté / besoin de l'autre). J'affiche en A3 ces deux listes dans la salle pour qu'ils puissent l'avoir sous les yeux. Parfois je vois avec surprise des élèves s'y diriger puis retourner vers un camarade pour lui parler.

En heure de vie de classe, les élèves se placent en cercle (je suis en dehors de ce cercle). Ils s'expriment uniquement quand ils tiennent un baton de parole. Quand il y a un problème, un conflit, ils doivent s'exprimer comme expliquer plus haut. C'est absolument impressionnant de voir à quel point ils y arrivent, à quel point cela permet de régler des petits ou gros problèmes! Cette année, j'avais une classe de sixième très très difficile. Mais ils ont tous fait l'effort de communiquer ainsi en heure de vie de classe. Nous avons vécu des heures intenses, avec des élèves qui réalisaient vraiment le mal qu'ils avaient pu causer, qui en pleuraient, qui demandaient pardon et qui ne recommençaient pas, vraiment! Les élèves trouvaient des solutions par eux-mêmes, en s'écoutant, en partageant. Je me place en dehors de ce cercle, pour ne pas être l'interlocutrice de leurs problèmes. Je prends en note ce qui se dit et éventuellement, je régule si besoin (en général, ça se limite à "n'oubliez pas de parler en "je"").

La communication non violente a été aussi utilisée lors de la préparation des conseils de classe: je me sens, j'ai besoin de... permet vraiment aux élèves de se situer, de faire le bilan et d'avancer.

Voilà l'essentiel pour le moment. Ce à quoi je pense en lisant votre question.

Je tiens ici à remercier mon amie Gaëlle qui m'a permis d'en arriver là dans la pratique de la CNV. J'espère qu'elle aura le temps de vous en dire plus.
+2 j'ai appris
répondu par (256 points)
Bonjour,

La CNV passe aussi par l'écoute.

Je m'efforce avec mes élèves de mettre en place des ateliers à visée philosophique, les thèmes sont provoqués par une lecture, une interrogation dans la classe, un évènement...

Ce type d'atelier permet de respecter la parole de l'autre, de ne pas juger, d'argumenter, d'être dans l'écoute et non dans dans la réponse immédiate et de voir qu'au final les avis peuvent diverger et nous nourrir.

Les élèves apprécient beaucoup car ils ont peu d'espaces de parole "libre".
+1 j'ai appris
répondu par (790 points)
Bonjour Stéphane,

Un livre de référence pour comprendre les principes de base de la CNV : "Les mots sont des fenêtres ( ou bien ce sont des murs ) de Marshall B. Rosenberg.aux Editions "La découverte"  Et quelle magnifique titre !
+1 j'ai appris
répondu par (3.9k points)
Merci à tous pour vos contributions c'est vraiment très intéressant, et c'est vrai qu'on ne prend pas souvent le temps de réfléchir à cette communication non violente.

Vous avez tous donné des pistes qui donnent vraiment une idée concrète de mise en place dans la classe, merci !
+2 j'ai appris
répondu par (86 points)
sélectionné par
 
Meilleure réponse
Je conseille la lecture de Thomas d'Ansembourg  "Cessez d'être gentil, soyez vrai" -  disciple de Rosenberg

Travailler avec la méthode de CNV pour réguler les conflits entre élèves et mettre en place un projet de médiation par les pairs ... tout cela doit se faire en équipe !
+2 j'ai appris
+2 j'ai appris
répondu par (862 points)

Bonjour , 

Merci sgoudet d'avoir partagé cette méthode a priori très intéressante: 

Les 4 étapes de la CNV

La CNV s’articule autour de 4 étapes réunies sous l’acronyme : OSBD :
◾Observation (O) : décrire la situation sans juger
◾Sentiment (S) : exprimer les sentiments et attitudes suscités dans cette situation en employant le « je »
◾Besoin (B) : identifier et exprimer les besoins (un besoin insatisfait = émotion désagréable) ,
◾Demande (D) : faire une demande respectant les critères suivants : réalisable, concrète, précise et formulée positivement. Si cela est possible, que l’action soit faisable dans l’instant présent.

Le bonhomme « OSBD »

Le bonhomme « OSBD » aide à fixer les idées et à retenir la méthode :

Vous cherchez les fils de discussion autour d'une thématique ...cliquez sur les sommaires ci-dessous

RepertoiresLe Forum Apprenant est un outil participatif au service de tous les acteurs du système éducatif. Posez des questions, proposez vos retours d'expérience, cliquez sur "J'ai appris" pour signaler la réponse qui vous a le plus aidé. "Personne ne sait tout mais tout le monde sait quelque chose (...) on a à apprendre les uns des autres. " François Taddéi.

 

...