+5 j'ai appris
posée par (472 points)
reclassée par

Bonjour, j’ai essayé une séance en classe inversée mais trois élèves seulement avaient regardé la vidéo avant. :-( Comment faire pour les faire visionner ces ressources avant le cours ?

(question posée lors d'une formation)

10 Réponses

+4 j'ai appris
répondu par (472 points)

Bonjour,

Les classes inversées offrent des opportunités intéressantes pour alterner des temps de travail en classe et hors classe et se sont largement développées avec l'avènement d'internet et des vidéos. On peut schématiser une stratégie de classe inversée en trois temps :

Le temps d'information, questionnement, recherche : L'élève le vit seul et peut se dérouler hors classe. Cette configuration induit que l'élève doit se trouver en situation de réussite et que ce que l'on attend de lui est qu'il ramène pour le temps suivant des éléments qui vont faire avancer tout le groupe. Ainsi, on peut effectivement proposer de visionner une vidéo (pour qu'ils rapportent des notions ou des questions sur le sujet de la vidéo) mais on peut aussi demander de trouver trois mots de vocabulaire sur un sujet précis ou de poser une question à leur entourage.

Le temps de mise en commun : Il se déroule au début de la séance et permet de mettre en commun tous les éléments rapportés par chaque élève. Ce temps permet un apprentissage par les pairs où ceux qui ont préparé la séance 'nourrissent' ceux qui ne l'ont pas fait et permet à chacun d'avoir les éléments nécessaires pour poursuivre.

Le temps d'exploitation : C'est le cœur de l'activité en classe où chacun s'appuie sur le corpus de connaissances co-construites ou partagées pour réaliser la tâche qui lui est assignée. Ce temps est particulièrement propice pour la différenciation car les élèves peuvent utiliser différemment la même matière première (ce choix peut être libre ou guidé par l'enseignant).

Bonne continuation,

Réponse de Jacques Dubois

+5 j'ai appris
répondu par (472 points)

Bonjour,

Pour aller plus loin sur les classes inversées, vous pouvez également consulter le guide La classe à l'envers pour apprendre à l'endroit, édité par le Louvain Learning Lab. Il est produit pour des enseignants du supérieur mais les principes sont transférables pour tous les niveaux.

Réponse de Fouzia Salihi

+2 j'ai appris
répondu par (128 points)
Pour inciter mes élèves de CP à visionner une vidéo à la maison (en général, vidéo des Fondamentaux de Canopé), j'envoie le lien vers la vidéo et les éléments (mots ou réponse à une question) à rapporter pour une date précise par mail à leurs parents plusieurs jours avant.
+3 j'ai appris
répondu par (0 points)
Très bonne question. Parfois la vidéo est trop longue ce qui en décourage plus d'un (je pense que 5 minutes sont largement suffisantes). Ce que je fais, c'est que les élèves doivent répondre à cinq petites questions juste après avoir visionné la vidéo ; en général j'ai toujours 2 ou 3 élèves qui n'ont pas répondu, mais parfois tout le monde a répondu. C'est assez aléatoire j'ai l'impression, même si de manière générale il s'agit toujours des mêmes élèves.

Une piste pour contourner le problème que j'ai observée parfois est d'organiser un "atelier" au moment du retour en classe des élèves, afin que ceux qui n'aient pas visionné la vidéo puissent le faire à ce moment-là... Cela suppose bien-sûr de disposer du matériel adéquat. De plus, cela peut paraître chronophage pour avancer dans le cours. Néanmoins, certains d'entre vous fonctionnent-ils de cette façon ? Comment gérer ce groupe d'élèves et les autres en même temps ? Comment faire en sorte que cela ne prenne pas trop de temps à l'enseignant ?
+4 j'ai appris
répondu par (128 points)
Bonjour pratiquant la classe inversée depuis 3 ans en école élémentaire c'est un point complexe.

En terme d'organisation, il peut être utile de laisser du temps aux élèves pour le visonnage. Ainsi, ne pas leur donner du jour au lendemain maiis plutôt d'une semaine sur l'autre.

Ensuite, des outils permetent d'affiner la perception de la compréhension des élèves avec quelques trucs simple :

- revoir la vidéo en classe en arrivant pour toute la classe

- faire un test rapide via plickers par exemple pour avoir des réponses de tous les élèves.

En outre, l'information aux familles est primordiale sur le fonctionnement de cette pratique.

Et puis, je terminerai par dire que les élèves seront d'autant plus investis dans ce fonctionnement qu'ils perçoivent l'intérêt de cette démarche, ce que cela leur apporte.
+3 j'ai appris
répondu par (2.1k points)
Bonjour Caroline,

Personnellement, je privilégie toujours le questionnement dans ce cas de figure:

- est-ce que ce sont les mêmes élèves qui ne font pas les devoirs sur d'autres types de supports?

-l'intérêt de la capsule vidéo a-t-il été bien explicité aux élèves, aux parents?

-le travail sur capsule convient-il à tous les élèves?

-quelles explications ont-ils fourni à ce non-visionnage?

-le contenu de la vidéo est-il vraiment accessible à tous, interactif, capable de retenir l'attention?

-y -t-il eu un échange autour de ce sujet en groupe classe, avec les parents, les collègues, etc?

- acceptez-vous vous-même l'idée qu'on ne puisse pas être motivée par ce type de support?

-Vivez-vous comme une remise ce non engagement dans ce type d'activités?

Au plaisir de poursuivre l'échange.
0 j'ai appris
répondu par (0 points)
En effet, certains élèves n'apprécient pas cette méthode de travail car cela les rassure de faire des exercices sur un cahier. Ils se sentent un peu perdus de sortir des sentiers battus. C'est le cas aussi pour certains parents qui ne voient pas l'utilité d'apprendre de cette manière, mais vous avez tous insisté sur la nécessité d'une communication claire et précise aux parents.
0 j'ai appris
répondu par (0 points)

(remontée de commentaires)

commentée par (184 points)

+1
C'est une bonne idée Marie de passer ainsi par les parents en amont.
commentée par (232 points)
Très bonne idée en effet ; personnellement j'utilise aussi ce mode de communication en informant dans un petit texte au moment de la rentrée qu'il y aura ce genre de travail à faire.
+3 j'ai appris
répondu par (56 points)
Bonjour,

Je pratique la classe inversée depuis 4 ans en post bac et je suis formateur autour de la classe inversée. Votre question revient évidemment très souvent.

Souvenez vous que la pédagogie inversée est une approche nouvelle pour les élèves et qu’il faut du temps pour qu’ils intègrent cette nouvelle démarche. Il me semble donc opportun, lors de la toute première séance, d’expliquer très clairement ce que vous attendez comme travail autour de la capsule à visionner. Je vous invite à visionner une capsule avec eux et leur expliquer quelle démarche ils doivent entreprendre. Cela permettra de rassurer les élèves scolaires habitués à « l’exercice à faire à la maison » car ce sont eux qui sont souvent le plus en difficulté avec cette approche.

Lors du retour en classe, travaillez avec ceux qui ont regardé la vidéo. Pour les autres, cela dépend de votre espace classe : si vous le pouvez, les élèves peuvent visionner la capsule sur pc ou sur tablette ou sur leur propre téléphone, il y a bcp de possibilités mais cela doit être réfléchi avant !

Prenez le temps de basculer dans cette approche, pourquoi ne pas, la première fois, les faire regarder en autonomie la vidéo en classe  ?

Je précise que je forme des collègues de collège et de lycée, pas de primaire où l’usage du téléphone en classe serait plus compliqué..

Expliquer les attendus, simuler et prendre le temps me semble trois points essentiels à titre personnel.

A bientôt
0 j'ai appris
répondu par (0 points)
Merci Frederic pour cette réponse très instructive ;)
...