+2 j'ai appris
posée par (0 points)
reclassée par

Faut-il vraiment communiquer aux élèves les intitulés parfois étranges des compétences? 

Nous avons en français fait une liste donnée en début d’année et collée dans le cahier avec une lettre et un chiffre par grande compétence pour aider les élèves à y voir plus clair. 

Mais je doute... 

Donnez-vous les objectifs par séance et les compétences? 

Reformulez-vous vos compétences?

Merci

10 Réponses

0 j'ai appris
répondu par (0 points)
Merci de cette question vraiment importante... Est ce que tu peux nous montrer en lien ou image ce que vous avez collé dans le cahier s'il te plait.
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour

alors personnellement en technologie nos inspecteur et de nombreux profs on travaille sur des grille d'evaluation par competence. ces grilles sont la plupart du temps imcomprehensible pour les eleves mais respect les programme c'est pourquoi je me suis permis de rajouter n'ont pas la competence que j'attends d'eux mais le travail que j'attends de leur part. Je considere que c'est mon role de professeur que de savoir interpreter un savoir ou savoir faire de l'eleve pour l'integrer a une grille.

l'eleve se sent moins perdu avec des listes de travaux a faire plutot qu'une listes de competences plus ou moins obscure.
0 j'ai appris
répondu par (0 points)
Je suis totalement d'accord avec toi David ... c'est important de donner du sens.
+3 j'ai appris
répondu par (0 points)
Fil très intéressant ; en mathématiques dans mon établissement nous avons élaboré une grille de compétences dont les intitulés reprennent les compétences du Socle, en lien avec les compétences mathématiques qui sont écrites dans les documents d'accompagnement et les référentiels. Ces intitulés sont plus clairs que les compétences du Socle. Dans les évaluations, nous écrivons la compétence mathématique (qui est plus claire et mieux compréhensible) et nous avons un tableau qui rattache la compétence mathématique à la compétence du socle...
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)

Je suis bien d’accord avec vous tous, je préfère que cela soit plus compréhensible par les élèves. Dans les objectifs, les grilles d’éval, les fiches de séquences etc nous reformulons mais nous sommes obligés de mettre les intitulés des compétences dans nos cours et éval puisque cela apparait dans le bulletin comme cela et à côté des notes aussi sur Ecoledirecte. 

Par exemple: 

E1 (Ecriture) adopter des stratégies et des procédés d’écriture efficaces.

O2 (oral) exploiter les ressources expressives et créatrices de la paroles 

Pour un écrit d’invention par exemple on utilise la 1ère, la seconde pour une poésie, entre autres. 

Notre petite liste au début du cahier nous permet de donner la correspondance pour les parents et les enfants afin de faire le lien avec Ecoledirecte...

+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour à tous,

Merci pour ce fil intéressant.

Perso, il m'a tjrs semblé important d'expliciter  aux élèves le contenu de la compétence attendue: d'interroger d'abord leurs représentations de cette compétence, leurs compréhensions a-priori. Et parvenir ensuite à une définition partagée et compréhensible par tous. J'aimais bien utiliser les cartes mentales dans ces cas là, mais on peut aussi essayer de les expliciter par d'autres moyens: bandes dessinées, capsules vidéo, etc.
0 j'ai appris
répondu par (0 points)
En effet FatihaB, très bonnes idées :)
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)

En ce qui me concerne, j'indique toujours l'intitulé national, ce qui permet aux élèves de s'approprier ce référentiel mais j'ajoute quasi systématiquement une "traduction" plus accessible pour eux et, dans les critères, j'essaie de formuler des indicateurs leur permettant d"observer comment se traduit cette compétence. Ce n'est pas toujours facile de formuler en termes compréhensibles par les élèves (pas exemple la notion de cohérence, indispensable en expression écrite, n'est pas aisée à expliquer autrement qu'en utilisant ce terme qui n'est pas nécessairement clair dans les esprits des élèves) . Mais il faut y retourner régulièrement et, peu à peu les reformulations se précisent. Un exemple: La compétence: Ecrire Adopter des stratégies et procédures d'écriture efficaces. La reformulation: savoir utiliser des procédés d'écriture et faire des choix pertinents pour exprimer ce que l'on souhaite à l'écrit. Critère (lié à un sujet donné en 5è): Description et respect des consignes. Indicateurs: La production est un description car elle permet de se faire une image mentale du paysage et de ses habitants. Elle fait au moins 20 lignes, est écrite aux temps demandés,  est complète et détaillée. 

C'est toujours perfectible, en lien notamment avec les réactions des élèves, mais c'est une piste possible.

+3 j'ai appris
répondu par (0 points)

Bonjour,

Oui c'est important que l’élève connaisse en début de séance les objectifs en termes de compétences et de productions attendues à la fin de l'activité ou de la séance.

Les programmes de collège ont été écrit selon un schéma commun pour toutes les disciplines et enseignements avec un volet qui liste les compétences travaillées sur le cycle. Ces compétences travaillées sont rattachées au socle commun dans le programme.

Par exemple pour la technologie : http://technologie.ac-dijon.fr/spip.php?article538

Il va de soi que ces compétences travaillées ont besoin d’être explicitées pour en préciser le sens et en particulier en début de cycle. En technologie ces compétences travaillées sont indiquées sur la fiche d’activité dans un bandeau d’en-tête.

L’élève retrouve ces compétences dans un outil de suivi qui a été élaboré par un groupe de formateurs de l’académie afin que chaque élève puisse s’autoévaluer et le professeur effectuer une co-évaluation à partir de critères de réussite transmis à l’élève. A voir sur http://technologie.ac-dijon.fr/spip.php?article564#564

+2 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour,

Il me semble qu'il y a deux aspects à voir dans toute démarche pédagogique : ce que l'élève fait et ce que l'élève apprend. Ces deux volets doivent se répondre : l'enseignant choisit/définit les activités qui permettent de travailler les compétences visées et explique (voire explicite) comment ces compétences sont effectivement développées au cours de ces activités. Ainsi chaque élève peut comprendre comment s'organise et se structure son apprentissage. il paraît donc essentiel qu'il connaisse et comprenne les compétences visées.
Accès aux thématiques
...