+3 j'ai appris
posée par (0 points)
Bonjour à toutes et tous,

J'utilise depuis peu ClassDojo pour valoriser mes élèves, échanger positivement avec les parents, partager quelques moments scolaires ou extrascolaires (sortie culturelle par exemple).

Est-ce que certains d'entre-vous utilisent cette application ?

Quelles utilisations en faites-vous ?

https://www.classdojo.com/fr-fr/

14 Réponses

0 j'ai appris
répondu par (0 points)

Bonjour Vincent,

quel est l'intérêt de cette classe par rapport à un ENT comme Liberscol par exemple ? smiley

+2 j'ai appris
répondu par (0 points)
C'est beaucoup plus  joli, chaque élève est représenté par un avatar . On peut aussi avoir des ambiances musicales en fonctions des activités, des tirages au sort pour faire des groupes, un chrono, une  interface interactive pour que les élèves puissent s'évaluer, on peut faire un journal de bord de la classe à partager avec les parents...bref c'est beaucoup plus convivial...
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)
GegMaz a été plus rapide ! Oui, c'est plus convivial, personnellement, j'ai mis des compétences transversales / de savoir être positives. L'application propose aussi de créer des groupes de travail facilement, de manière réfléchie ou aléatoire. Et puis, les parents ont je pense plus de facilité à échanger avec nous, c'est moins formel.

Après, je l'utilise en 6ème et 5ème SEGPA, pour les grandes classes, ça peut peut-être paraître un peu trop "gamin" mais en tout cas, mes élèves apprécient, pour les parents, je verrai leur retour lors de la rencontre parents profs. Et je ferai un bilan en fin d'année.
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Je ne connaissais pas du tout, je vais aller jeter un oeil sur le site ;))
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)

J’en avais entendu parler mais je n’avais jamais eu l’occasion de tester. Je vais le télécharger demain au collège.

0 j'ai appris
répondu par (0 points)
Alors Laurence, tu as essayé ? ;)
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)

Bonjour,

Dans mon département, classdojo est "fermement déconseillé" par la hiérarchie pour le 1er degré. La raison invoquée est le classement des élèves et l'esprit de compétition. J'y ajoute quant à moi le fait que les données sont hébergées chez un privé en californie. Un extrait de l'article wikipedia à ce sujet, il y a sûrement des profs d'anglais sur ce forum qui se feront un plaisir de le traduire pour la communauté.

Criticism

In 2017, The London School of Economics, Parenting for a Digital Future , published a series of ethical, legal and mental health concerns related to the rapid growth of ClassDojo's use in the classroom. In the article, Faculty of Social Sciences at the University of Stirling, Ben Williamson and Alasdair Rutherford, write about the possible conflict that the ClassDojo Company could encounter as a private for-profit company collecting and storing sensitive student behavior data. They ask if parents are being fully informed about what the ClassDojo Company intends to do with the collected student data.[38] Likewise, Williamson and Rutherford warn of a scenario where the ClassDojo Company could be sold for the data it collects and stores.[38]

Williamson and Rutherford also explore the possible negative impact ClassDojo could impose on the classroom environment where they claim ClassDojo essentially acts as a classroom social media application where students face constant competition for teacher awarded ClassDojo behavior points.[38] They question whether the classroom time teachers spend on data input could potentially reduce critical face-to-face interaction between teachers and students.[38] They also warn of the possible negative impact the application can have on children's mental health potentially creating a distressed classroom climate where student behavior is individualized to dojo points discounting larger social and environmental influences on behavior.[38]

Williamson and Rutherford write that they believe when considering the serious concerns of student data protection and mental health, it is time for teachers and parents to have a transparent conversation regarding use of ClassDojo in the classroom.

Bonne journée à tous !

Simon

+3 j'ai appris
répondu par (0 points)
Il y a une alternative à cet "ent", sans l'aspect compétences, mais qui permet de partager facilement et de façon "moderne" du contenu et des informations avec les parents : klassroom, français, adoubé par le ministère. Mais son mode de financement ne me plaît pas beaucoup : l'utilisation est gratuite pour les professeurs, pour les parents via la plate-forme web (fonctionnalités limitées), mais l'appli parents est payante (abonnement à partir de 2.49 € / mois).
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)
Evidemment dès qu'on utilise une application il y a toujours un risque d'exploitation des données....le risque zéro n'existe pas à moins de ne plus utiliser le web...et comme toujours, on risque de se retrouver en retard par rapport à nos élèves qui maîtrisent ce genre d'outils . Chez nous les élèves apprécient Class Dojo et les parents aussi et ils nous le font savoir .

Après pour ce qui est  de l'esprit de compétition , là encore il y a  quelque chose qui me gêne...la compétition est devenue une espèce de gros mot et pourtant les élèves adorent les challenges et la compétition. D'ailleurs le mot Dojo nous rappelle le judo et le passage de ceintures qui correspond à un niveau de compétences acquises.

Pourquoi autant de méfiance envers la compétition? ....Quand on fait une course, il y a toujours un premier...et un dernier...et ce n'est pas grave.Alors oui mettre une pression de dingue pour qu'un enfant termine premier je crois surtout que c'est un problème d'ego de parent qui refuse de voir son enfant comme il est. Et c'est aussi très typique de chez nous qui sommes très élitistes et ne valorisons que les matières intellectuelles..mais n'oublions pas que parmi nos enfants il y a de futurs plombiers, boulangers, artistes, chirurgiens et peut être même profs...Si on s'évertuait à faire ressortir et à respecter toutes les intelligences on aurait sûrement plus de gamins épanouis et le problème de la compétition ne serait plus vécu de la même manière.
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Je suis d'accord avec toi Gezmag au sujet de la compétition.

Il y a de la compétition même dans le jeu de plateau des petits chevaux , au pictionary ou au scrabble et on ne penserait pas une seconde que cela est malsain, qu'il faut éviter les jeux de société qu'on propose aux élèves en classe ou pensant la pause méridienne.

Je suis persuadée qu'il y a un ressort de """"donner envie de """"  dans les actualités de classe qui ne sont , par définition , pas stigmatisantes.
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
D'accord aussi :) et on dit que la compétition permet aussi au cerveau de développer certaines capacités qu'il ne développe pas en situation "normale"...
+2 j'ai appris
répondu par (0 points)
edité par

Bonjour

Je réponds à partir de la citation de l'article en anglais de Simon que j'ai traduite et découpée par argument :

En 2017, la London School of Economics, La parentalité pour un avenir numérique, a publié une série de problèmes d'éthique, de droit et de santé mentale liés à l'utilisation croissante de ClassDojo en classe. Dans l'article, Ben Williamson et Alasdair Rutherford, de la faculté des sciences sociales de l'université de Stirling, évoquent le conflit possible que la société ClassDojo pourrait rencontrer en tant que société privée à but lucratif collectant et stockant des données sensibles sur le comportement des étudiants.

 

Ils demandent si les parents sont pleinement informés de ce que la ClassDojo Company compte faire avec les données collectées sur les élèves. De même, Williamson et Rutherford mettent en garde contre un scénario dans lequel la société ClassDojo pourrait être vendue pour les données qu'elle collecte et stocke.

 

Williamson et Rutherford soulignent également l’impact négatif que ClassDojo pourrait avoir sur l’environnement de la classe, affirmant que ClassDojo est essentiellement une application de média social pour la classe, où les élèves sont confrontés à une concurrence constante pour obtenir des points de comportement attribués dans ClassDojo par leur enseignant.

 

Ils se demandent si le temps passé en classe par les enseignants pour la saisie des données pourrait potentiellement réduire les interactions directes en face à face entre enseignants et étudiants.

 

Ils avertissent également de l'impact négatif que l'application peut avoir sur la santé mentale des enfants, créant potentiellement un climat de classe en détresse dans lequel le comportement des élèves est individualisé sous forme de points de dojo minimisant les interactions sociales et environnementales plus larges sur le comportement.

 

Williamson et Rutherford écrivent qu'ils croient qu'en ce qui concerne la protection des données et la santé mentale des élèves, il est temps que les enseignants et les parents discutent de manière transparente de l'utilisation de ClassDojo en classe.

En ces temps de RGPD et de question sur les données, il est bon de se rappeler que le lieu de stockage desdites données, leurs usages à venir, le modèle de financement de l'application sont en plus sujets à questions. De plus l'appli si elle est "jolie", "ludique", ou "moderne" n'est qu'une transposition numérique de modèle plus anciens ( ceintures de comportement par exemple )qui, bien que très en vogue, n'étaient déjà pas très bien perçus par nos hiérarchies.

+1 j'ai appris
répondu par (0 points)

Merci d'avoir traduit l'article , ce qui va remettre de mieux alimenter le débat. 

Voici mes réponses

1/Liberscol que l'on utilise largement appartient à la société Tera informatique qui même si elle n'est une société privée à but lucratif collecte elle aussi des données privées et installe des cookies.On nous conseille d'ailleurs de ne pas partager d'informations privées concernant les élèves.... 

2/Comme pour n'importe quelle utilisation internet je pense que chaque établissement a sa charte en matière de sécurité internet 

 

3/Comme je l'ai déjà dit la compétition est partout et dans le cas de Class Dojo elle crée une espèce d'émulation positive au sein de la classe. 

 

4/Les étudiants peuvent aussi rentrer les données et cela ne prend pas plus de temps que de remplir le LSUN et autre livret de compétences. Pour moi c'est un faux débat

 

5/Evidemment si on ne sert que de Class Dojo comme seul  et unique outil on peut tomber dans des dérives mais c'est comme pour tout...l'excès est mauvais. En plus on peut aussi travailler en groupe avec Class Dojo et mettre des points sur son aptitude à interagir avec l'autre, vivre ensemble...etc..

 

6/A quelle hierarchie faites vous référence? Il me semblait au contraire que l'évaluation par ceinture de compétence était un système plutôt bien perçu. 

Quoiqu'il en soit je vous rejoins sur le fait qu'il faut faire attention à l'utilisation et à la diffusion des données. Cependant je ne pense pas qu'il faille diaboliser Class Dojo à ce point et comme disait mon formateur à l'IUFM ..si ça fonctionne avec les élèves c'est que ce n'est pas si mal. 

+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Désolé, j'ai été un peu long à revenir sur le forum. Mais pour répondre à la question " à quelle hiérarchie faites vous référence ?", je répondrai mes IEN de circonscription.
Accès aux thématiques
...