+2 j'ai appris
posée par (8 points)
remontrée par

Qu'attendez-vous de la formation continue en Arts plastiques ?

- des apports théoriques ?  un temps de théorie et un temps de mise en pratique en lien avec le terrain ?  un temps de partage des ressources avec vos collègues (y compris le formateur) ? une remise à niveau de la formation initiale ? un apport de nouveaux contenus afin d'ouvrir d'élargir notre champs d'action ? 

A vous de répondre !

Et pour aller plus loin, auriez-vous 5 min pour répondre à cette enquête ? Merci...

Arts plastiques : la place de la pratique dans la formation continue des enseignants :  https://www.survio.com/survey/d/D2H6Z3O7A7I8M1V8O

10 Réponses

0 j'ai appris
répondu par (760 points)
Bonjour Isabelle, tu ne penses pas que la question de la pratique dans la formation continue est quelque chose qui dépasse la matière et  finalement concerne tous les enseignements? Si c'est le cas je participerais avec plaisir et l'ensemble du forum également, j'en suis sûre.

Est ce que tu pourrais présenter ton projet Caffa et tes hypothèses s'il te plait.

La formation continue est essentielle à l'évolution de notre métier et de nos pratiques... et d'ailleurs les collectifs apprenants font partie de cette formation continue ;-)

J'ai hate d'échanger sur cette thématique ;-)
+1 j'ai appris
répondu par (76 points)
Bonjour Isabelle,

Merci pour cette question! Je suis d'accord avec Laurence pour la généraliser à l'ensemble des matières. Nous sommes tous concernés par cette problématique et ce forum serait selon une belle occasion de partager ensemble nos vécus nos questionnements nos souhaits à ce sujet:)
+2 j'ai appris
répondu par (12 points)
Bonjour Isabelle

le premier objectif et pour moi la première attente concernant la formation continue est de contribuer à l'amélioration des apprentissages des élèves par le développement professionnel des personnels.

Les contenus annoncés en formation continue vont générer des attentes variées. On peut  chercher à acquérir de nouvelles compétences, à remettre à niveau ses connaissances, à utiliser un nouvel outil, à apprendre une nouvelle notion, à trouver de nouvelles pistes pédagogiques.

De nombreux collègues viennent en formation continue en souhaitant obtenir des "outils" ou méthodes concrètes à mettre en place directement dans les classes. Cela se comprend, la formation est également un temps de travail que l'on souhaite efficient.

Mais tous les modules de formation continue ne peuvent pas répondre à ces attentes tout simplement parce que ce n'était pas les objectifs annoncés et que parfois on vient en formation continue pour prendre connaissance des avancées de la recherche, pour écouter une conférence....(cela aura bien entendu un impact sur nos pratiques professionnelles par la suite)

La formation continue est également un espace qui permet de prendre de la distance par rapport à sa classe, à sa pratique, à son établissement, elle permet de rompre parfois l'isolement de certains collègues et de créer des réseaux professionnels.

Elle fait le lien entre le prescrit (ce que l'on attend de moi) et le réel (mon contexte, ma classe, ma pratique...)

La formation continue se doit d'être toujours un lieu d'échanges et de partages.

Mais avant tout chaque module proposé en formation continue doit annoncer des objectifs clairs, un descriptif succinct du contenu envisagé afin que le stagiaire présent en formation sache à quoi s'attendre.

Anne.
0 j'ai appris
répondu par (760 points)
Merci beaucoup Anne pour ce partage très éclairant sur les objectifs de la formation continue.
0 j'ai appris
répondu par (760 points)
edité par

(Messages déplacés pour être remis dans le fil de discussion)

 posée par ArtsplasNailloux (120 points) il y a 1 jour dans apprendre et se former toute la vie durant

Bien sur que OUI !

Mais là, en l'occurrence, je questionne celle dans ma discipline !

Tout simplement, parce que depuis quelques années, je constate beaucoup de choses plutôt "négatives" en ce qui concerne la place de la pratique plastique dans le cours d'Arts plastiques (malgré de nombreuses initiatives "génialissimes" dans quelques établissements ! ). Plusieurs raisons font que les élèves ne pratiquent plus autant qu'avant et analyser les causes a été un des points de départ de mon mémoire. J'ai constaté également, dans mon académie, une pénurie de stage au PAF ciblant l'apport et la découverte d'outils mais aussi de techniques visant à accroître la pratique plastique de l'enseignant. A mon sens, il est important qu'un professeur, enseignant une discipline faisant appel à une sensibilité et une curiosité artistique, connaisse ou éprouve les techniques qu'il traite avec ses élèves. Pour vous donner un cas concret, parler et expliquer le travail de gravure d'Otto Dix (EPI Arts plas-Hist) a nécessité une connaissance de la technique afin de comprendre au mieux les enjeux et les choix plastiques opérés par l'artiste. Mon collègue d'Hist. ne connaissant la gravure (et pourtant amateur d'art), a pu pratiquer à mes côtés et avec les élèves, la gravure sur tétra pak dans le cadre de l'EPI. Et là, tout a son sens ! Trop long à vous expliquer ici, je résumerais en vous disant que tout a éclairé la compréhension de l'oeuvre, de l'artiste, du contexte historique... C'est un exemple parmi tant d'autres...

En fait, il me semble que stimuler l'enseignant d'Arts plas (qui est un plasticien aussi) en passant par la pratique plastique, soit en réactivant des connaissances soit en en découvrant de nouvelles, permet d'ouvrir de nouvelles possibilités, de dispositifs pédagogiques, de manière d'enseigner...

Mais attention, je ne dis pas non plus que former à des techniques doit être le seul but des actions de formation ! Bien au contraire ! je pense juste qu'il y a un sérieux manque... Cela redonne un souffle, une envie, une motivation, un but, de la confiance... à des enseignants souvent isolés et dépourvus de moyens.

Et c'est sur ce point aussi que ma réflexion de formatrice est mené : la formation doit "coller" au terrain. Les budgets péda en Arts plas sont, selon les départements et les collèges, très faibles voir indécents ! Par exemple, pour mon cas, j'ai 580 élèves et je n'ai "que" 300€ de budget péda. Même pas 1€ /élèves. Et je peux m'estimer contente quand je vois d'autres collègues... De ce fait, le système D est devenu une survie ! et aussi un moyen de fonctionner et de penser les dispositifs pédagogiques. Des solutions, il y en a mais encore faut-il les tester et les mettre en place. C'est ce je fais en proposant toujours des alternatives que je "teste" avec mes classes. Le concret et la réalité du terrain sont ainsi au plus près des formations que je propose. Sauf qu'il peut y avoir le revers de la médaille : si on peut faire avec très peu alors pourquoi investir dans les arts plas ?

Sauf que les Arts Plastiques sont un formidable moyen de faire rayonner un établissement alors lorsque les "preuves" sont faites, les budgets peuvent être revus. Ce qui s'est produit pour quelques collègues ! et c'est très bien ! Motivés et engagés, c'est comme cela qu'il faut être ! Je pense qu'il faut donner un lieu de pratique (au sens de praxis) aux enseignants-plasticiens afin qu'ils engagent une didactique et une pédagogie construites sur du vécu. Les élèves ne peuvent qu'en profiter !

Bref, il est vrai que je suis auto centrée sur ma discipline pour le moment avec ce mémoire en gestation, mais évidement qu'il faut généraliser cette question !

Désolée, je suis peut être un peu trop longue à lire... mais merci tout de même de m'avoir lu ! ;)

liée à une réponse La formation continue

0 j'ai appris
répondu par (760 points)

répondu par LaurenceG (394 points) il y a 1 jour

Merci d'avoir partagé avec nous ton analyse, j'espère que tu vas obtenir un maximum de réponses à ton sondagepour nourrir tes recherches.

Je remets le lien du sondage sur la formation continue https://www.survio.com/survey/d/D2H6Z3O7A7I8M1V8O

.Tiens nous au courant de l'avancée de tes recherches.

Je te souhaite beaucoup de beaux projets

0 j'ai appris
répondu par (760 points)

(Message déplacé pour être remis dans le fil de discussion)

répondu par Anne (158 points) il y a 17 heures

Il est vrai que votre discipline a une spécificité, celle de la pratique....

Avez-vous pu regarder d'autres PAF afin de voir si ce manque de place à la pratique que vous déplorez dans notre académie (on fait partie de la même :)) est généralisable sur l'ensemble du territoire?

Concernant votre questionnaire, vous pourriez le diffuser sur Twitter, (si ce 'est pas déjà fait)  cela vous permettrait peut-être de recueillir davantage de données.

Anne

+2 j'ai appris
répondu par (760 points)
sélectionné par
 
Meilleure réponse
Il y une question qui m'intéresse. Comment la formation continue institutionnelle se positionne-t-elle  face aux collectifs apprenants qui finalement permettent une formation continue informelle par les pairs?
0 j'ai appris
répondu par (12 points)
Bonjour Laurence

ta question sur le positionnement de la formation continue face au collectif apprenant est intéressante.

La formation continue se doit de faire le lien entre le prescrit, l'institutionnel et le réel, le terrain. A ce titre, elle peut tout à fait s'inspirer des collectifs apprenants dont font partie de nombreux formateurs.

Il n'y a pas nécessairement d'opposition entre formation institutionnelle et formation informelle par les pairs. Ces deux modalités se complètent.  Formel, informel, non-formel... l'essentiel est d'avoir accès à la formation :) enfin je trouve.

Anne
+2 j'ai appris
répondu par (8 points)

Merci pour votre participation à ces questions avec vos questions !

Pour répondre à Anne (Avez-vous pu regarder d'autres PAF afin de voir si ce manque de place à la pratique que vous déplorez dans notre académie (on fait partie de la même :)) est généralisable sur l'ensemble du territoire?), oui bien sur ! Les académies les plus actives sur ce sujet sont celles de Nantes et Grenoble si je me souviens bien... mais cela reste encore très "timide". Deux raisons à cela : la première est financière car la DAFPEN voit ses budgets diminuer d'année en année alors ils font des choix parmi les stages proposés par les formateurs (après de là à savoir comment ils choisissent...) et ensuite, le manque de formateurs ! Difficile d'en recruter surtout après la douche froide qu'a provoqué l'arrivée du CAFFA ! Rien n'est clair là dessus : en a-t-on besoin pour proposer des stages PAF ? Aucune réponse à cette question... (D'ailleurs si vous l'avez !) Ensuite, pour twitter, je l'utilise avec parcimonie, je préfère fonctionner autrement.

Pour répondre à LaurenceG à "Comment la formation continue institutionnelle se positionne-t-elle  face aux collectifs apprenants qui finalement permettent une formation continue informelle par les pairs ?" et bien déjà, je me demande comment peut-il y avoir formation continue informelle par les pairs vu l'éloignement et l'isolement de chacun ? Alors oui, les réseaux sociaux et les groupes de partage existent ! mais, là aussi, il faut faire un sacré tri ! Pour anecdote : une très jeune collègue en Arts appliqués est persuadée que l'on n'a pas besoin d'apprendre à dessiner ou à sculpter... en arts plastiques car beaucoup moins techniques que les AA ! Les bras m'en tombent... Et j'en passe !... Il faut quand même un "cadre" et une ligne de conduite pour former des adultes et l'andragogie est très importante ! Elle serait d'ailleurs à développer plus que ce qu'elle ne l'est actuellement ! Les adultes ne sont pas des élèves... Ensuite, il ne s'agit que de partage de ressources, qui plus est virtuel ! mais d'échanges effectifs de pratiques et de techniques, or c'est qui nous fait défaut...

Bref, je vous remercie pour toutes vos réflexions, elles me redonnent du grain à moudre ! 

Je vous tiendrai au courant bien-entendu et en effet, les réponses à l'enquête fusent ! ;)

Isabelle

Accès aux thématiques
...