+4 j'ai appris
posée par (4 points)

Bonjour

J'ouvre un fil de discussion pour vous présenter mon travail de recherches pour l'obtention du CAFFA en 2016. J'ai recopié la 4ème de couverture ci-dessous. N'hésitez pas à me contacter.

Cordialement,

Alexandre BUFFENOIR

J’ai pu constater lors des formations « temps 1 » de la Réforme du Collège que les enseignants s’enferment dans leurs croyances professionnelles. Ils sont très résistants au changement, mais certaines stratégies les conduisent quand même à questionner leurs représentations. C’est à cette condition qu’ils peuvent apprendre de nouvelles méthodes pédagogiques. Le formateur peut alors jouer un rôle de facilitateur, notamment en engageant une relation interpersonnelle avec les formés. Sa tâche consiste aussi à les placer dans les conditions les plus propices possibles à l’émergence du désir d’apprendre. Il choisit donc des exemples et activités de manière à faire ressentir un manque dans la pratique des formés. Enfin, il observe les comportements d’approche vers le sujet d’étude, et les encourage, et il remédie aux comportements d’évitement.

4 Réponses

0 j'ai appris
répondu par (760 points)
Merci infiniment Alexandre de nous proposer ton travail. J'aime beaucoup cette problématique et "faire émerger le désir d'apprendre" fait également écho avec la relation enseignant / élève.

Est ce que tu dirais que cette analogie est pertinente?

Est ce que tu pourrais nous donner des exemples de comportement d'évitement.

Encore merci!
+4 j'ai appris
répondu par (4 points)
Bonjour, j'ai pu remarquer que de toutes les formations dans lesquelles j'ai le plus appris ou celles que j'ai le plus appliquées n'étaient pas celles dans lesquelles on présentait le sujet et on essayait de convaincre mais plus celles où on disait "c'est déjà ce que vous faites... voilà comment faire mieux" et on donnait de nouveaux outils, ou méthodes ou approfondissement.
+1 j'ai appris
répondu par (0 points)
Bonjour,

Le sujet concernant le "désir d'apprendre des formés" est très intéressant. Il est notamment en lien avec la motivation des formés, condition nécessaire pour se mettre en mouvement et ainsi apprendre. La quatrième de couverture est "alléchante". Auriez-vous un exemple concret à proposer qui illustre ce que vous appelez "la relation interpersonnelle" et "les conditions les plus propices à l'émergence du désir d'apprendre"?

Merci à vous.
+1 j'ai appris
répondu par (124 points)
Bonjour,

Merci beaucoup pour ce fil très intéressant. Cette quatrième de couverture me fait penser à la façon dont on amène aussi les élèves à s'intéresser aux apprentissages... j'apprécie tout particulièrement la phrase suivante : "Il choisit donc des exemples et activités de manière à faire ressentir un manque dans la pratique des formés". C'est un peu ce que l'on fait aussi avec les élèves et je partage tout à fait cette idée, à savoir celle de faire émerger la nécessité de changement, d'évolution de pratiques pour être plus efficace et faire ressentir le besoin.
Accès aux thématiques
...